Humour RH : mes entrevues d’embauche les plus bizarres

Entrevue etrange affaires


Ce matin, je mets à jour un billet humour de 2014, sur les entrevues les plus bizarres que j’ai eues. 2014… Vous rappelez-vous ce temps lointain de l’embauche, quand on avait des dizaines de candidats pour chaque affichage ?


Secret professionnel

D’abord cette candidate un peu étrange. Elle disait avoir géré des projets secrets aux États-Unis, bien sûr elle ne pouvait rien en dire ! Mais elle donnait souvent ces projets en exemple pour démontrer son intelligence et sa capacité à conserver des secrets. Quand on ne peut prouver quelque chose hors normes, vaut mieux ne pas insister…

Un autre avait travaillé dans un bureau d’avocats connu et nous a raconté quelques anecdotes croustillantes sur des personnalités. Connues. En nommant les noms. Comme le disait François Pérusse : est-il possible de ne rien savoir? Quelques minutes plus tard, il vantait son jugement et sa discrétion en réponse à une autre question.


Habillement hors normes

Parmi mes souvenirs les plus marquants,  il y a ces candidats qui ne s’étaient pas du tout habillés selon l’emploi : un mécano d’usine en cravate, un technicien sur la route avec plein de bagues gothiques et de chaînes qui cliquetaient à chaque mouvement et une réceptionniste en pantalon de jogging troué – bien avant que ça ne soit à la mode.

En 2022, les employeurs sont sûrement moins sévères, mais dans les années 2010, c’était suffisant pour refuser d’aller plus loin, surtout pour les postes en contact avec les clients.


Questions et réponses

Quand un candidat me donne des réponses vagues, j’ai tendance à insister pour obtenir des exemples plus concrets. Un candidat dans cette situation s’est alors tourné vers mon client, lui a dit que j’insistais trop, qu’il ne m’aimait pas et a demandé si on pouvait continuer sans moi !

Un autre m’avait appelée et écrit quelques fois avec insistance pour passer une entrevue. Quand je lui ai dit qu’il n’avait aucune expérience dans le domaine, il a commencé à m’engueuler que j’étais incompétente et que mes critères c’était de la m… Rappel : on n’obtient jamais, jamais ce qu’on veut en engueulant quelqu’un.

Un autre a refusé la prise des références de crédit, paniqué. Il a tenté de se justifier en disant que c’était parce qu’il avait déjà été victime de fraude. Ensuite, il a menacé de porter plainte si on ne le prenait pas parce que ce serait de la discrimination en raison son refus d’être vérifié. Ce candidat entre clairement aussi dans la catégorie « nous donne raison de ne pas l’avoir embauché« .


Fraudeur en direct

Finalement, nous devions faire les descriptions de poste d’une entreprise dans le domaine de la construction. Durant notre entrevue avec un des vendeurs, il s’est vanté d’être très bon et généreux avec les clients : il leur offrait des services et produits complémentaires de ses « amis ».

Quand on lui a parlé de conflit d’intérêt potentiel, il nous a regardés très surpris. Problème plus important encore : l’employé n’avait pas dit à l’employeur qu’il arrondissait ainsi ses fins de mois.

Cette entrevue a donc mené à un congédiement, ce qui est plutôt exceptionnel.


Et vous, quels sont vos oiseaux rares ?


Aide pour faciliter le recrutement

Vous aussi vous trouvez que recruter est difficile ? Voyez nos services pour faciliter votre recrutement, identifier de nouvelles sources de candidats, améliorer votre expérience candidat, etc. La plupart de ces services sont admissibles à une subvention de Services Québec.