Virage numérique : aide et subventions pour les entreprises

Numérique aide subventions


La rareté de main d’oeuvre pousse les entreprises à hausser les salaires mais aussi à améliorer et automatiser les processus. On appelle virage numérique le fait d’améliorer les processus traditionnels grâce à des technologies récentes et efficaces. Ce peut être aussi simple que de passer d’une feuille Excel à une application spécialisée pour gérer les horaires des employés, et aussi complexe que l’implantation d’une solution complète de commerce en ligne.

Heureusement, il existe plusieurs programmes d’aides et de subventions pour vous y aider.


Le virage numérique, un avantage RH ?

Au-delà du gain d’efficacité qu’on peut attendre, il y a trois avantages liés à la gestion des ressources humaines :

  1. Toute occasion de réviser les processus permet de les améliorer.
  2. On constate que plusieurs employés souhaitent travailler pour des entreprises innovantes, efficaces, qui utilisent des technologies à jour. C’est une raison de changement d’emploi que j’ai entendue assez souvent chez des jeunes, et des moins jeunes!
  3. Finalement, le virage numérique permet de bonifier les emplois parce que l’usage de technologies récentes rend souvent le travail plus intéressant.

Comme ce virage peut être complexe, les gouvernements offrent depuis quelques années plusieurs programmes pour aider les organisations dans différents aspects du numérique.

Même si je connais peu ce domaine, je me débrouille dans la recherche sur le web, voici une liste de ce que j’ai trouvé.


Par secteur d’activité


Par type de projet


Pour en savoir plus

Voir aussi ces textes qui présentent des informations plus générales sur le sujet :

Finalement, il y a BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec) qui tient un annuaire des subventions disponibles au Québec. Vous pouvez vous abonner gratuitement pour y avoir accès en personne.


Un peu de légèreté svp !

Après ce texte utilitaire, si vous ressentez un urgent besoin de rire ou de vous détendre, voyez mon dernier texte sur les entrevues les plus étranges – et les plus drôles! – que j’ai pu voir lors d’une embauche.