Augmentations salariales : 4% au Québec

Hausse salaire minimum remuneration


Dans le contexte de rareté de main d’oeuvre, les entreprises ont haussé leurs prévisions d’augmentations salariales pour 2022.

La firme spécialisée en rémunération Normandin Beaudry nous a récemment présenté les résultats de son sondage. Ceux-ci confirment que les budgets d’ajustements salariaux seront plus élevés que prévu : environ 50% des participants ont dit avoir révisé à la hausse leurs prévisions d’augmentations salariales pour 2022.


Le gel salarial en perte de vitesse

Le pourcentage des entreprises qui avaient prévu un gel salarial en 2022 est passé de 3 % à 0,4 % entre l’été et l’automne 2021. Au Canada, le budget moyen d’augmentation pour 2022 est passé de 2,9 % à 3,4 % pour la même période.


Un total prévu de 4,1% pour le Québec

À l’été 2021, les employeurs québécois avaient prévu une augmentation de 2,9% pour 2022. Ils ont révisé ce nombre à 3,5%. Certains des employeurs prévoient également un budget supplémentaire, de 1,6% en moyenne, . En additionnant le tout, le budget moyen sera de 4,1% pour le Québec. *

* Note : pour les «oeil de lynx» d’entre vous, vous avez peut-être remarqué que 3,5% et 1,6% font 5,1%, mais comme seulement environ la moitié des organisations ont prévu un budget supplémentaire, la moyenne globale est bien de 4,1%.

Ce budget supplémentaire représente une valeur moyenne de 1,2 % au Canada, pour aider les entreprises à atteindre ces objectifs :

  • Faire des ajustements ponctuels en fonction du marché : 73 %
  • Retenir les employés ayant des rôles critiques et/ou présentant un risque perçu de rétention : 54 %
  • Différencier la rémunération des employés à haut rendement : 45 %


Hausse du salaire minimum

Voyez également notre billet sur la hausse du salaire minimum prévue en mai prochain.